Médias

Nouvelle étape dans l’assainissement du site de Chavalon : démontage partiel des 4 tours de refroidissement

CTV SA

Alors que l’avenir du projet de centrale au gaz naturel est suspendu à l’obtention des autorisations requises et à l’évolution des conditions de marché, Centrale Thermique de Vouvry (CTV SA) poursuit l’assainissement du site de Chavalon (Vouvry, VS). Le démontage des parois et de l’intérieur des quatre anciennes tours de refroidissement a été initié ce 16 novembre et va durer environ 4 mois.

CTV SA projette de construire une centrale à cycle combiné au gaz naturel sur le site de Chavalon, sur la commune de Vouvry (VS). D'une puissance de 400 mégawatts (MW), le projet représente une production annuelle de 2 à 3 térawattheures (TWh), correspondant aux besoins en électricité d’environ 500'000 ménages.

Indispensable, l’assainissement du site de Chavalon - respectivement de l’ancienne centrale thermique au fuel construite en 1965 - a déjà fait l’objet de multiples interventions. Depuis 2009, des équipes spécialisées se sont, en effet, attelées au traitement des chaudières, citernes et canalisations ainsi qu’à des opérations de désamiantage à l’intérieur de l’usine.

Depuis ce 16 novembre, les travaux se concentrent sur les quatre tours de refroidissement. Il s’agit de démonter l’intérieur de celles-ci ainsi que leurs parois externes en amiante. Chaque jour, un camion évacuera les composants vers une décharge spécialisée (DCMI).

Au terme des travaux, qui dureront environ 4 mois, il ne subsistera de ces tours que leur ossature métallique. Le projet de construction de la nouvelle centrale prévoit de remettre ces tours de refroidissement en service après avoir recouvert ces ossatures d’un nouveau revêtement.

 

Autorisations et conditions de marché

Si l’assainissement du site doit être réalisé quel que soit l’avenir du projet, la construction de la nouvelle centrale dépend, quant à elle, de deux facteurs essentiels.

Il s’agit tout d’abord d’obtenir l’ensemble des autorisations requises. Le permis de construire de la centrale délivré par la commune de Vouvry fait l’objet de recours auprès du Tribunal cantonal tandis que l'Office fédéral de l'énergie (OFEN) examine les demandes de permis de construire, sur des tracés existants, le gazoduc destiné à alimenter la centrale en combustible et la ligne électrique à très haute tension devant acheminer le courant produit.

Autre facteur décisif : l’évolution des prix de l’électricité sur le marché, aujourd’hui très bas. Affichant des coûts de production supérieurs à ces prix de marché, la plupart des grandes centrales hydrauliques et au gaz naturel ne sont plus rentables. Par conséquent, nombre de projets de production européens sont actuellement gelés.

CTV SA aura dès lors à procéder à une évaluation fine des conditions de marché avant de prendre une décision définitive quant à la construction de la nouvelle centrale de Chavalon, tout en tenant compte de sa contribution potentielle à la concrétisation de la stratégie énergétique 2050 de la Confédération. Si cette dernière mise essentiellement sur la promotion intensive de l’efficacité énergétique et de la production d’origine renouvelable, elle prévoit aussi de recourir à la production thermique utilisant des ressources fossiles pour assurer l’approvisionnement du pays à moyen terme. Dans un contexte d’abandon progressif du nucléaire, il est vrai qu’une centrale à gaz, telle que celle prévue sur le site de Chavalon, offre une solution transitoire rapidement réalisable et apportant une importante production.


Communiqué presse FR


Designed & Powered by EssenceDesign